Quelle politique touristique pour la Dombes ?

3 questions à Florent CHEVREL, Vice-Président délégué au tourisme de la Communauté de communes de la Dombes.

Les résultats de l’étude de positionnement touristique commandée par la Communauté de communes de la Dombes viennent d’être livrés.
  • Quels challenges devez-vous relever ces prochaines années ?
  • Quels sont les motifs de visites des clientèles en Dombes ?
  • Quels sont les rôles et actions de la collectivité et de l’Office de tourisme en faveur du tourisme ?

« La Dombes est encore trop méconnue. Nous allons développer trois axes de travail ces prochaines années, basés sur 3 thématiques qui font la force de la Dombes : la mise en avant de ses produits locaux et sa gastronomie, la découverte des étangs et de ses golfs.

Ainsi, nous allons développer la découverte des étangs et de la faune via des visites guidées. Les étangs et l’activité piscicole sont une chance pour notre territoire, car ils ouvrent la possibilité d’un tourisme toute saison : les nidifications au printemps, les visites durant la période estivale, les pêches en automne et en hiver. Bien entendu, nous allons travailler de manière concertée avec les propriétaires. L’objectif est bien d’encadrer cette découverte, de fonctionner en petits groupes. Nous pouvons travailler en harmonie.

Concernant le golf, la Communauté de communes est la seule en France où l’on peut trouver 5 golfs en pleine nature. Nous allons travailler avec l’association La Dombes Terre de Golf et Aintourisme à mieux les faire connaitre et développer cette activité.

Nous avons également pour projet de créer une Maison des étangs, dédiée à la recherche et au développement de la pisciculture, mais pas seulement. Une étude est nécessaire, le projet permettrait de créer des liens avec le développement des modes de circulation doux (un point de départ pour des pistes vélo par exemple), et la mise en avant des produits du terroir (pourquoi pas avec la création d’une boutique, d’un restaurant…).  Tout est à construire, de manière concertée, impliquant l’ensemble des acteurs du territoire. Des partenariats publics/privés pourraient s’envisager.

Bien entendu, outre ses 3 thématiques fortes, d’autres axes seront développés, mais nous devons prioriser les choses. Il faut avant tout professionnaliser l’activité touristique. C’est déjà dans cet objectif que nous avons intégré 6 socio-professionnels dans le conseil d’administration de la SPL qui gère l’Office de tourisme.

J’ajouterai enfin que nous avons une chance énorme, celle d’avoir sur notre territoire le Parc des Oiseaux, avec qui nous allons pouvoir travailler désormais de manière concertée. »

Plus d’info